La fessée, pour ou contre ?


Il vous a provoqué, c’est sûr. Cela faisait longtemps que vous l’aviez prévenu mais il a continué et hop, la claque a atterri sur ses fesses. Immédiatement, vous culpabilisez...

Depuis plusieurs années le débat fait rage à propos de la fessée. Est-elle utile? Efficace? D’un côté, il y a les opposants farouches, de l’autre, les partisans d’une petite tape de temps à autre.

Et au milieu, on retrouve de nombreux parents qui avouent donner de temps à autre une claque. Souvent spontanément, comme s’il s’agissait d’un incontrôlable « réflexe ». C’est le cas lorsque vous avez été l’objet d’une frayeur intense: votre enfant a traversé la route sans regarder, pour attraper son ballon. Sous la panique, vous lui donnez une fessée. Ou bien il a cassé un superbe vase, souvenir de votre famille, auquel vous tenez tout particulièrement. Vous l’aviez pourtant prévenu de ne pas jouer au ballon dans la maison!

Il est vrai que sur le moment votre geste va le surprendre. Cette fessée pourra lui faire comprendre son imprudence ou la gravité des faits qui lui sont reprochés. Mais si la claque reste exceptionnelle, elle ne va pas traumatiser votre bambin. Par contre, si elle se banalise, là, elle risque bien de perdre rapidement de son efficacité!

En plus, il existe une arme bien plus ingénieuse que la fessée elle-même: la crainte de cette tape! Mais là, encore une fois, l’abus de cette menace provoquera l’effet inverse. En voulant trop dissuader votre bambin, celui-ci finit pas ne plus vous prendre au sérieux!

Mieux vaut donc éviter de recourir aux fessées. Même si ce n’est pas toujours facile: fatigue, stress, problèmes financiers ou de couple sont autant de facteurs qui peuvent vous inciter à réagir impulsivement lorsque votre bambin vous provoque ou vous pousse à bout.

Pour éviter de vous retrouver dans cette impasse, réfléchissez à la situation : avez-vous été suffisamment explicite et ferme dans vos consignes et attentes ? Avez-vous au préalable demandé clairement à votre petit loup de cesser son comportement? L’avez-vous averti de sanctions en cas de poursuite ou de récidive ? Etes-vous particulièrement énervé ou épuisé pour le moment ? Vous poser ces questions vous permettra de prendre conscience de la situation et de réagir plus calmement...

Et si, malgré tout, la fessée est donnée, expliquez ce geste à votre enfant: vous êtes énervé, fatigué, il ne vous écoute pas, vous pousse à bout. Résultat? Cette fessée à laquelle vous aimeriez ne jamais être arrivé... Votre enfant comprendra ainsi que votre patience à ses limites qu’il vaut mieux ne pas tester.

Reste que la fessée ne peut en aucune façon constituer une forme d’éducation, une réponse punitive aux bêtises de votre enfant...

Et les punitions, une meilleure solution?


Commentaires


Les plus lus :



Restez informé ! activités, recettes, concours, ...
Mes réductions
Le Grand Gîte d'Emines
10% sur le prix de la location hors charges sur présentation...
Vacances + asbl
10 % sauf immersion néerlandaise...
Sens Inverse & Esprit Nom
4 % sur le prix de vente affiché pour les enfant(s) < 12 ans...
Toutes les réductions [+]

Website developed by MooGoo