Les troubles du sommeil


Terreurs nocturnes

Elles surviennent entre 18 mois et 15 ans mais principalement entre 3 et 6 ans, surtout chez les garçons. L’enfant s’assoit ou se jette de son lit en criant, il a l’air terrorisé. Il hurle, pleure, se débat... Il a les yeux grands ouverts, il semble pris de panique et il transpire abondamment. Si on le touche pour essayer de le rassurer, il peut avoir une conduite de fuite. Au bout de quelques minutes, l’enfant se calme et se rendort. Il n’en aura aucun souvenir le lendemain matin. Les parents sont bien souvent très impressionnés par ces manifestations nocturnes ; pourtant celles-ci sont banales et n’entraînent aucune incidence sur la santé de l’enfant. Elles surviennent pendant le sommeil profond, comme la plupart des troubles du sommeil.

Quelle conduite adopter ?

Surtout ne pas réveiller l’enfant et le remettre doucement dans sa position d’endormissement. La « crise » passera d’elle-même.

Cauchemars

On les retrouve très fréquemment chez l’enfant, en particulier entre 4 et 6 ans. Ils surviennent en deuxième partie de nuit, lors du sommeil dit paradoxal ou sommeil des rêves. Il s’agit d’ailleurs d’un rêve effrayant qui réveille l’enfant et dont il se souvient bien souvent le lendemain matin. La plupart du temps, on peut l’associer à un événement plus ou moins traumatisant de la vie de l’enfant, comme un changement important (déménagement, naissance d’un autre enfant,...) ou une émotion intense (maladie d’un proche, problème à l’école, violence familiale,...).

Quelle conduite adopter ?

Aider l’enfant à parler, l’écouter, le rassurer et essayer avec lui de comprendre l’origine de ses angoisses.

Somnambulisme

Il apparaît chez l’enfant entre 3 et 10 ans. Il s’agit la plupart du temps d’une déambulation sans gravité ou de comportements « bizarres », où l’enfant a les yeux ouverts, inexpressifs, où il est maladroit, docile. Il est toutefois possible, mais rare, que l’enfant présente des comportements plus à risque qui pourraient éventuellement le mettre en danger. Certaines règles de sécurité (verrous aux fenêtres ou aux portes,...) permettront de limiter les accidents potentiels.

Le somnambulisme apparaît pendant le sommeil profond, ce qui explique que, tout comme pour la terreur nocturne, il n’en a plus aucun souvenir le lendemain matin. La durée d’une « crise » va de 5 à 30 minutes.

Quelle conduite adopter ?

Ne pas réveiller l’enfant, sauf en cas de danger. Assurer sa sécurité. Lui demander fermement d’aller se recoucher. Si les accès sont fréquents, longs et risqués pour l’enfant : consulter un médecin en vue d’un éventuel traitement.

Somniloquies

Il s’agit tout simplement d’enfants qui parlent la nuit. Cela s’apparente au somnambulisme et ne présente aucune gravité.

Quelle conduite adopter ?

Ne pas s’en inquiéter.

Rythmies

Il s’agit d’épisodes de balancements rythmiques de la tête ou d’un membre du corps pendant le sommeil. Elles apparaissent à l’endormissement ou au cours de la nuit, plus fréquemment chez les garçons. L’enfant n’en a aucun souvenir. Elles peuvent impressionner par leur violence mais surviennent généralement chez des enfants en parfaite santé. Elles durent de quelques secondes à 5 minutes.

Quelle conduite adopter ?

Eviter que l’enfant ne se blesse.

Bruxisme

On parle de bruxisme lorsque l’enfant se met à grincer des dents dans son sommeil. Il s’agit d’une manifestation des plus banales.

Quelle conduite adopter ?

Ne pas s’en inquiéter.

Énurésie

Cela correspond à une fuite involontaire d’urine survenant au cours du sommeil. Cela peut survenir à n’importe quel moment de la nuit.

Quelle conduite adopter ?

Ne pas hésiter à consulter un médecin si les troubles sont fréquents.

Illusion hypnagogique

Lorsque l’enfant est prêt à s’endormir, il peut être pris d’une illusion visuelle ou auditive, générée par l’angoisse à partir de sons ou d’images réelles, telles que des ombres interprétées comme des monstres ou des bêtes féroces...

Quelle conduite adopter ?

Ecouter et prendre en considération ses peurs, ne pas essayer de le convaincre que les monstres n’existent pas mais vérifier avec lui qu’il n’y a personne sous son lit, dans son armoire, etc. Le rassurer et laisser une lumière allumée si besoin est.


Commentaires


Les plus lus :



Restez informé ! activités, recettes, concours, ...
Mes réductions
Le Grand Gîte d'Emines
10% sur le prix de la location hors charges sur présentation...
Atelier Graphélie
Réduction de 5% avec les code : FAMIDOO...
Bébé Maestro - Eveil musi
-50% pour le 2-ème enfant de la famille en cas d'inscription...
Toutes les réductions [+]

Website developed by MooGoo