Femmes: en solde toute l’année


La FGTB a mené une action de sensibilisation à l’inégalité salariale entre les hommes et les femmes, à l’occasion du lancement de la campagne pour la journée de l’égalité salariale, dont la quatrième édition aura lieu le 31 mars prochain.

Sous le slogan "Les femmes sont en solde tous les jours: -25% sur leur salaire brut", le syndicat socialiste a distribué des tracts aux passants de la rue Neuve, afin de leur rappeler que les salaires des femmes sont "bradés toute l’année", principalement dans certains secteurs, comme ceux de la confection, la vente ou le nettoyage.

Pour les quelque 17.000 travailleurs du secteur de la confection, où les femmes représentent 79% du personnel, l’écart salarial entre hommes et femmes s’élevait ainsi encore en 2005 à 31%. Cet écart était de 10% pour les 50.000 travailleurs (60% de femmes) du secteur du nettoyage et de 15% pour les 200.000 travailleurs (67% de femmes) du secteur de la vente.

"Les rares études qui étaient disponibles en 2005 montraient qu’en moyenne, les femmes gagnaient, en brut et sur base mensuelle, 25% en moins que les hommes. Partant de ce constat, nous avons calculé que les femmes devaient dès lors travailler 3 mois de plus que les hommes pour atteindre un salaire mensuel équivalent", a expliqué jeudi Anne Demelenne, Secrétaire générale de la FGTB.

"Si cet écart peut être expliqué par différentes raisons, dont les ségrégations verticales et horizontales ou encore les temps partiels involontaires dans certains secteurs, il n’est pour autant pas acceptable car il est de moins en moins fonction de différences de qualifications et formations. Et ce d’autant plus que le pouvoir d’achat est de plus en plus mis à mal par un coût de la vie de plus en plus cher", ajoute-t-elle.

Selon la FGTB, de nombreuses avancées ont certes été réalisées pour réduire l’inégalité salariale. Et de prendre pour exemple, entre autres, la publication du premier rapport officiel sur l’écart salarial en 2007, l’amélioration du statut des travailleurs à temps partiel et l’augmentation des salaires minimums bruts.

"Mais pour autant, il reste encore de nombreuses choses à accomplir, notamment pour une attention acrue de l’égalité de genre dans l’enseignement, la construction de structures d’accueil collectives, en particulier pour les enfants, une meilleure valorisation des métiers dits ’féminins’ ou une amélioration du statut des travailleurs à temps partiel", note Anne Demelenne.

Pour faire entendre sa voix, la FGTB tiendra le 31 mars prochain sa quatrième Journée de l’égalité salariale, forte de centaines de militants et volontaires qui organiseront des actions locales dans des lieux publics et distribueront des gadgets et dépliants pour les entreprises. Un spot internet et des affiches placées dans les entreprises soutiendront également la campagne. (belga)


Commentaires


Les plus lus :



Restez informé ! activités, recettes, concours, ...
Mes réductions
Fun Quest
5% de réduction sur le tarif officiel...
Ile d'Yvoir -Eiland
Entree gratuite sur l'ile pour les enfants...
Lalali
Recevez une remise de 5€ sur votre commande utilisant ...
Toutes les réductions [+]

Website developed by MooGoo